Paris by V. : l’hôtel Amour

Cette semaine, V. s’est rendue à l’Hôtel Amour, hôtel-bar-resto qui s’est donné comme challenge de marier nature, design et romantisme. Il s’agit du dernier bébé de Thierry Costes et (donc) d’un autre endroit bobo-branchouille que V. affectionne tant. Oui mais cette fois ça vaut le coup et voilà pourquoi.

Subjuguée par la photo de ce lieu dans un supplément spécial terrasses (tout un travail d’investigation de chroniquer), je décide de tester.

Déjà quand on s’arrête à la station Saint-georges, on se plait à s’y balader et on prend peu de risques de s’y déshydrater avec ses placettes de bars et ses petites rues résidentielles ponctuées de troquets colorés. Du bout de la rue Navarin, j’aperçois une enseigne rose kitch, genre white chapel vegasienne.

Quand on entre, intérieur de bistrot chic, tables polies et petits cadres dorés au mur. Là on se dit sympa mais déjà vu. Puis, en avançant, on est pris au dépourvu en apercevant un carré de brousse au fond du resto. On s’approche et on se retrouve au beau milieu d’un tableau de Scherfig, ne manque que ses tapirs. C’est un bijou de jardin dont les feuilles s’entortillent à l’infini autour des arbres. Mais n’ayez crainte, ce n’est pas l’Amazonie. On a l’exotisme et l’intimité réunis dans l’espace de quelques mètres carrés.

Par contre trouver la bonne formule pour y passer une charmante soirée peut-être un parcours du combattant. J’ai défriché le tout pour vous. La formule tip top c’est d’y aller pour 19h, par beau temps obv., de squatter immédiatement et sans possibilité de négocier les tables surélevées au fond du jardin car ce sont celles qui offrent le cadre le plus tranquille, les autres étant très rapprochées les unes des autres. Vous commanderez ensuite un verre de vin, vous aurez l’embarras du choix de couleur et de pays. Vous l’accompagnerez d’un bol de tarama au truffe et son pain toasty-moelleux.  A peine terminé, il vous faudra prendre la poudre d’escampette à 20 heures. Mais pourquoi ne pas faire durer le plaisir me direz-vous ? A partir de cet horaire, les tables sont dressées pour le restaurant et on retrouve ce côté bistrot ordinaire avec des plats tel que le poulet rôti ou la bavette mais proposés à un prix assez peu proportionnel. 

Maintenant je dis ça mais avec un nom et un cadre pareil, votre dulcinée ne vous en voudra pas de lui proposer d’y dîner (voire d’y dormir, chambres vintages et à thèmes au programme)…Dans ce cas, l’automne oblige à dresser véranda sur la terrasse afin que vous ayez le cadre et le chaud. Not so bad.

Je me la joue routard cette fois-ci, pas de photo, je laisse l’imaginaire travailler, c’est important pas seulement quand on est enfant, et vous laisse vous faire vos propres images en y allant. (ok, il faisait nuit quand j’ai eu l’idée de l’article et je suis une gogolito du tél). 

Hôtel Amour
8, rue Navarin
75009 Paris
Métro Saint-Georges
Tel : 01-48-78-31-80

Publicités

3 réponses à “Paris by V. : l’hôtel Amour

  1. Complètement d’accord avec votre vision ! L’hôtel Amour, c’est bien à certaines conditions seulement, sinon c’est surtout une cantine branchée !

  2. huuuuum, du tarama aux truffes, du vin, un jardin mais seulement 1 heure pour en profiter… je crois que je repasserai pour cette fois

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s