BOLIVIE BY V. OU L’EXTREME FUN

V. fait des infidélités au Chili et se retrouve à Uyuni (Bolivie). Ici pas de mégalopole festive, juste un endroit au milieu de nulle part. Et pourtant…V. a trouvé LE bar. Bon ok, un bar.

Après avoir remonté le désert chilien d’Atacama, l’envie irrésistible m’a pris de passer la frontière bolivienne pour découvrir le Salar d’Uyuni.

Il s’agit tout simplement du plus grand désert de sel au monde, étendue d’une blancheur cristalline sur plus de 12 000 kilomètres carrés. Les couleurs sont puissantes, les matières brutes et le ciel se contemple à perte de vue. En Bolivie, les éléments sont rois et déjouent toute logique. La glace côtoie le désert, les cactus de 13 mètres sont légion, et avec des fleurs s’il vous plaît.

Escale donc à Uyuni, ville de départ pour les excursions vers le Sud lipez, région des hauts plateaux qui alternent lagunes colorées sur fond de désert volcanique. Lorsqu’on arrive ici, le mot dépaysement prend tout son sens. La modernité chilienne fait place au dénuement bolivien où tout se passe mano a mano, entre autochtones aux visages burinés par le soleil et les températures extrêmes. Vente de feuilles de coca en libre accès par la doyenne tressée aux 10 jupons et 15 collants, almuerzo familial servi sur toute la rue principale sans parler de la Poste locale qui vous envoie chez le marchand de poule pour acheter votre colis…Le folklore du voyage qu’on aime.

L’emballement s’arrête là, je n’oublie pas de dire qu’Uyuni est surtout connue pour être l’étape à touristes direction Salar en 4×4, rien de représentatif de ce pays ici, sinon des habitants qui s’amusent dudit folklore.

J’étais prête à mettre un stand by à mes chroniques pendant cette visite quand au détour d’une rue j’aperçois un bar, « L’extreme Fun Pub ». Je décide alors d’y pénétrer en arborant mon plus beau pull d’alpaga motif lama. Sur les marches permettant d’accéder à l’étage, on me promet des « drinking games », de « l’exotic cocktails » et surtout… du « llama sperm » (!).

A l’intérieur, effectivement, du fun à l’extrême. Ambiance playa, sable sur le sol, chapeaux de pailles sur toutes les têtes. Au mur, sont parsemées des photos de touristes jouant avec les perspectives sur le salar. En effet, la platitude du sol permet de créer l’impression photographique de petits objets, tels une sucette ou un chapeau, à taille humaine.

Moins original, un mur consacré aux records battus lors de concours d’alcool. A faire uniquement sur place, l’altitude du sud lipez bolivien peut vous jouer des tours (pics à 5000 mètres !).

(c) Mathilde Raynal

Passons aux choses sérieuses : les breuvages. Manifestement, ils n’ont qu’une vague connaissance des cocktails, je cherche encore Tom Cruise, puisqu’ils servent un mojito avec de la limonade et un fond de rhum. Nul doute que le bar mise sur sa spécialité : le sperme de lama. En prenant leur carte, voici sa description: « vodka, chocolata licor de cafe and ? (take care girls) ». Une question brûle alors vos lèvres : qu’est-ce ça donne ?  A vrai dire je n’en sais rien. J’ai pris peur. Je ne pensais qu’à une chose : profiter du Salar le lendemain.

Après je ne vais pas vous mentir sur l’ambiance, animée ce soir là par un tondu « polairisé » façon North Face, deux pelés (dont moi) école quechua et Eduardo qui passait pour promener le chien. Mais tout ceci n’était qu’un prétexte pour vous donner l’envie de visiter ce pays magique qui ne sera peut-être plus du tout le même dans dix ans. Le Groupe Bolloré est lui aussi passé par là mais pour extraire le lithium du Salar et fabriquer…Des batteries d’Autolib.

Un aperçu ci dessous :

(c) Marion Célarié

(c) Marion Célarié

(c) Marion Célarié

(c) Marion Célarié

(c) Marion Célarié

Publicités

4 réponses à “BOLIVIE BY V. OU L’EXTREME FUN

  1. Ah oui mais là, on ne peut pas rivaliser avec de telles photos! Moi j’arrête de poster lol.

  2. J’ai failli mettre un PS pour toi JGV, culpabilisant un peu de marcher sur tes platebandes mais en fait l’article devait être publié il y a un an et c’est clair j’avais très envie de montrer ces paysages. Après c’est pris avec un très bon appareil et quelqu’un qui s’y connait en plus assez bien. Mais franchement, c’est encore loin de la réalité…
    Mais promis après cet article, j’arrête ! Dorénavant ce sera Dijon…Ou Lille…

  3. Nan, nan faut continuer si les photos sont aussi belles!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s