Archives de Tag: Bastille

Mettre son vélo au placard

La capitale, en ce moment, expérimente le mobilier urbain de demain dit aussi « mobilier urbain intelligent ». Il est smart comme ton phone et met à profit les nouvelles technologies.

Boulevard Bourdon, à proximité de la place de la Bastille, c’est une Vélobox qui a été mise en place. Mais qu’est-ce qu’une vélobox ? C’est pas plus plus grand qu’une sanisette et ça permet de garer plusieurs vélos en un minimum d’espace grâce à un concept auquel on n’avait jamais pensé avant l’an 2012 : ranger les vélos à la verticale. Puissant, non ? Pour faire plaisir aux urbanistes comme Barberousse, une fois que tu as garé ton vélo, tu ne penses qu’à une chose, s’il-te-plaît : inter-moda-lité. L’intermodalité c’est utiliser consécutivement plusieurs modes de transport : ton vélo donc, puis tes pieds pour prendre le bus ou le métro à Bastille ou, et c’est là que c’est smart, faire du covoiturage. La Vélobox te permettrait de te mettre en relation avec un covoitureur qui serait dans le coin. Sous quels délais, ça n’est pas dit.

Alors si comme moi tu n’as pas tout compris, rendez-vous demain soir pour une promenade urbaine sur le thème du mobilier urbain intelligent, menée par le Conseil d’architecture, d’urbanisme et d’environnement de Paris.

Ce qui se cache derrière la prise de la Bastille

Jolie découverte à Bastille, loin du « tumulte et du fracas » (ou pas : 6 mai 2012, le jour où on a découvert que la sono du PS était pourrie).
Loin de toute considération politique donc, ce joli petit passage pavé – et privé – qui lie, depuis la fin du XVIIIème siècle, le 12 place de la Bastille au 14 rue Daval en un peu plus de 100 mètres.
A essayer, la brûlerie Daval, torréfacteur de café mais aussi café caché et pas cher. A Bastille, ce sont des critères qui suffisent à en faire notre nouveau QG.

Cour Damoye, ouverte au piétons du lundi au vendredi de 9h à 20H, le samedi de 10h à 20h et le dimanche et jours fériés de 13h à 19h.

Balade rurbaine

La coulée verte c’est la manière au « X barre barre » (le XIIème quoi) de se réapproprier son passé. Aménagée le long de l’ancienne voie de chemin de fer qui reliait Bastille à Saint-Maur jusqu’en 1969, une promenade plantée qui, longue de 4,5 km, relie (presque) le bois de Vincennes à (presque) Bastille (cliquer sur l’image pour voir le plan de la coulée verte en plus grand).

Elle commence au niveau du périphérique intérieur – mais on peut n’y entrer qu’à partir du jardin Charles Péguy, se poursuit vers Picpus et devient aérienne à partir du jardin de Reuilly.

C’est certainement la partie la plus jolie du parcours, à traverser des immeubles coupés en deux pour vous laisser le passage (Her Royal Highness the Queen), à se balader au niveau des toits de Paris avec le viaduc des Arts sous les pieds et les cariatides géantes  du commissariat du XIIème en pleine poire. (NB : Cariatides, statues de femmes faisant office de colonnes, même si elles sont taillées comme des hommes).

Après, comme dirait Barbe rousse, « ça se finit en queue de boudin », brutalement, à l’angle des avenues Daumesnil et Ledru-Rollin. Heureusement l’arsenal n’est pas loin et vous pourrez alors prétendre avoir relié le poumon vert de Paris (le bois de Vincennes) à son poumon bleu (l’Arsenal et la Seine). « Le poumon vous dis-je ! »