Archives de Tag: Présidentielles

Kalimèra ! (Bonjour en grec !)

Jeune Grand Voyageur (aka JGV) voyage beaucoup et a décidé de nous faire partager quelques petits plaisirs de backpacker. Aujourd’hui, on part à la découverte de l’hospitalité crétoise.

On parle depuis des mois de la Grèce. Moins depuis quelques temps, présidentielle oblige. Mais les restaurateurs français, petits et grands, feraient peut-être bien de s’inspirer de certaines traditions grecques. Crétoises plus précisément. Lors d’un voyage en Crète, dans le sud de l’île, loin des stations balnéaires et des clubs de vacances de la côté noir, on a pu apprécié l’hospitalité grecque. Quel plaisir de se voir offrir le dessert. Oui oui vos papilles ne rêvent pas ! En Crète, dans la plupart des restaurants, on vous offre donc fruits ou gâteaux ! Et pour faire passer tout ça, une petite bouteille de raki crétois, différent du raki grec. Pas un verre ! Mais la bouteille complète.  Efkaristo ! (Merci !).

 Grèce générale !

 P.S. : La Crète ne vaut pas le détour uniquement pour cette petit tradition, mais également pour ses villages de pêcheurs, tout blanc et sans touriste ou presque (en septembre en tout cas !), ses tomates, son soleil, ses paysages, son calme et plein d’autres choses encore.

Le vote blanc

Ami indécis soit indécis dans les urnes.
Par conviction démocratique, je mets ci-contre à ta disposition un bulletin blanc* qu’il te suffit d’imprimer et d’apporter dans l’isoloir. Oui ce n’est qu’un rectangle blanc tracé en 2 secondes sous Paint mais l’idée est là. Cher(e) ami(e), sors de ton lit, l’important c’est de participer.

* Sur une idée originale de Jeune Grand Voyageur

Pourquoi je vais voter Eva Joly (oui ça y est, c’est décidé)

Cohn-Bendit te tire dans le dos, Cécile Duflot parle plus fort que toi, et toi, « avec ta toute petite voix », sur ton estrade verte au milieu de cette piste rouge du Cirque d’hiver tu tires ta révérence, « modeste et fière ». Tu dis tout haut ce que les autres t’ont fait tout bas. Tu fais le bilan d’une campagne difficile, pour Europe Ecologie les Verts mais aussi pour toi, qui a souffert d’une personnalisation du politique dont tu ne voulais pas. On s’en est pris à toi, on t’a pris pour « une écervelée » parce que tu ne savais pas parler, parler comme ces autres  « à qui on a dit dès leur plus tendre enfance qu’ils sont la classe supérieure », ces gens qui nous prennent de haut, « satisfaisants mais sont-ils vraiment nécessaires ? ».

Non, la politique n’a pas à être un métier et il n’ait pas besoin d’être ouvrier pour défendre ce projet. Oui, un autre système est possible. Un système où une juge qui s’attaque à la corruption au plus haut niveau – comme Saviano dénonce « le Système » mafieux – décide de prendre la parole et de dire : « je sais et j’ai les preuves », comme Pasolini avant toi et comme tant d’autres je l’espère après toi. Une juge qui n’est pas taillée pour le devant de la scène, qui a des bouffées de chaleur à être ainsi épiée sans arrêt mais qui ose dire que la présidence de Sarkozy n’est que le maillon de rouages plus larges et complexes de corruption, que Sarkozy n’est que « le jouet involontaire » de ceux qui servent d’autres intérêts que ceux du peuple français, qu’il est temps que « les intérêts financiers et le taux de change » ne gouvernent plus nos vies.

Nous pouvons nous prendre en main et changer ce que sera demain (toi tu dis « changer le destin »). Nous, les jeunes. Nous, les Ritals, les Beurs et les Bougnouls, nous les « Norvégiennes ménopausées », « les Françaises et Français venus des quatre coins du monde ». « Nous sommes chez nous ». Et nous voulons agir.

Le changement gronde à la Bastille et sur la place du Capitole pour sortir de la logique productiviste. L’écologie pour toi est le rhizome – comme dirait Portzamparc – qui nourrit un projet de société refondé, en rupture, et non pas un simple ajout à ton programme par alliance avec Les alternatifs. Tu crois que l’écologie n’est pas la solution à tout mais la bonne porte d’entrée pour sortir de la crise. Une façon de regarder le problème sous un autre angle. Et ceux qui te disent que tu ne parles pas assez d’écologie, les mêmes qui disaient il y a 5 ans qu’on ne pouvait faire un projet de société sur « juste l’environnement », ceux-là, alors, n’ont pas compris de quoi on parlait. Ils n’ont pas compris que sortir du nucléaire n’est pas une simple lubie de babacool post 68-tard, qu’il y a des emplois aussi, multiples, à créer, dans le démantèlement de nos centrales. Ils n’ont pas compris que se battre pour l’amélioration thermique des bâtiments c’est aussi réduire la facture d’électricité, c’est aussi garder son argent pour autre chose que du vent.

Agent « 3 zéros », tu as rempli ta mission. Rentre un peu te reposer et laissons les urnes parler. A 2 ou 5%. Peu importe. L’important c’est de participer.  

L’intégrale du discours d’Eva Joly au Cirque d’hiver ici.

Marianne tu nous mens


Vu à Gambetta, le 8 avril 2012. Signé Liox.